• Notre avis
  • Détails produits
  • Fournisseur
  • Avis clients

Une friandise pleine de charme

La violette de Toulouse est une friandise élaborée à partir de la fleur de la violette. C'est un bonbon de sucre cuit à déguster ou à utiliser pour réaliser certaines pâtisseries ou confiserie. Le bonbon violette calme les maux de gorge et de tête. Le bonbon à la violette pèse environ 2,3 grammes.

Ingrédients : Sucre, sirop de glucose, arôme, acidifiant : acide citrique, colorant d’origine naturelle: anthocyanes

Confiseries 100 % made in France.
Fabrication artisanale.
Sans huile de palme.
Garantie : Sans huile de palme, sans parabène, silicone, paraffine ou PEG, sans colorant ou parfum de synthèse et sans OGM.

Que vais-je recevoir exactement ?
Dans le flacon de 180 gr de bonbon à la violette vous aurez 30 bonbons environ dans un joli pot au couleur de la boutique de bonbon. (cf. la photo du bonbon)
Dans le flacon de 300 gr de bonbon à la violette vous aurez 50 confiseries environ

Origine: France

Conservation : Au sec et à l’abri de la lumière.

A consommer de préférence avant : Voir dans l’emballage.

Histoire du bonbon à la violette

Dès le Moyen Age, on confit déjà des fruits et des fleurs. Et la violette sert notamment à préparer du "sucre violat" et du "sirop de violette" qu’on emploie à des fins médicinales, comme adoucir la voix par exemple car on prête à la violette des vertus thérapeutiques pour calmer le mal de gorge ou soigner le mal de tête.
C’est à la fin du XIXe siècle, qu’un certain Monsieur Viol, Toulousain de naissance, a l’idée de cristalliser les fleurs de violette pour en faire des bonbons, comme avec les grains de mimosa ou les roses du Bengale. Cette idée lui vaut un certain succès. Et, en 1879 à Toulouse, un certain Bonnel fait lui aussi sa réputation grâce à ses violettes en sucre.
Très vite, la ville de Toulouse se spécialise dans cette production. Légende ou pas, ce serait un soldat Toulousain, de retour d’Italie, qui aurait rapporté des plants de violettes de Parme et aurait ainsi initié la culture de ces fleurs dans sa région natale. Cette culture se développe très vite et dès 1845, on repère des traces de culture de violettes de Parme (aussi appelées violettes napolitaines ou violettes de Constantinople) au nord de Toulouse, à Saint-Jory. En 1907, ce sont 400 exploitants qui se consacrent pleinement à cette culture. Cela représente alors une étendue de 20 hectares et une production de 600 000 bouquets par an !
Au XVIIe siècle, on trouve des recettes codifiées de violettes confites en marmelade ou candies. Ainsi un certain Massialot décrit scrupuleusement, dans son ouvrage le Confiturier Royal, comment confire les violettes au sucre.
Mais il faut tout de même attendre le XIXème siècle pour que cette confiserie prenne l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui et devienne une spécialité de la fameuse ville rose. Les violettes sont tellement à la mode à cette époque et leur commerce est si florissant que les marchandes de violettes furent taxées pendant la Révolution ! Puis, la violette devient... impériale, s’opposant alors au lys royal !
Barnier.jpg

Entreprise traditionnelle, artisanale et familiale, la « Maison Barnier » défend toujours son identité depuis 1885.


Située à Rouen, c'est une confiserie qui ne produit pas de bonbons mais qui les cuisine. Voilà la grande différence ! 

Si Barnier défend la tradition de la qualité c’est une aussi une entreprise qui a créé des confiseries qui connaissent aujourd’hui un très grand succès : les premiers bonbons fourrés enveloppés et les mini bonbons. Barnier utilise toujours des matières premières de qualité, refuse le processus industriel, la chimie au profit de fruits, de plantes, d’arômes d’origine naturelle pour assurer une production de qualité respectueuse de la santé de ses clients. Cette intransigeance sur les sujets de qualité garantit goût et santé

Sophie C

le véritable gout de la violette (11/04/2018)

ces bonbons sont excellents, on retrouve le bon goût délicat de la violette.

Pascal B

parfum d'antan (10/04/2018)

Encore un de nos bons vieux bonbons d'enfance! super idée cadeau à offrir à nos anciens!

Mathilde L

Un délice .. (16/03/2018)

Ces bonbons me rappellent mon enfance et en plus ils sont délicieux ! J'aime ce gout original de violette et surtout leur aspect naturel et non chimique, je recommande! Et aussi a tester dans un verre de champagne !

Donner votre avis sur cette confiserie
Bonbons à la violette

Bonbons à la violette

Voici les célèbres violettes de Toulouse. Le bonbon préféré de nos grand-mères.

  • Délicate et romantique
  • De saveur naturelle
  • Peut être utilisée en décor

100% made in France 

Bonbons à la violette

Bonbons Barnier

Voici les célèbres violettes de Toulouse. Le bonbon préféré de nos grand-mères.

  • Délicate et romantique
  • De saveur naturelle
  • Peut être utilisée en décor

100% made in France 

Plus de détails

4,20 €
H.T. : 3,50 €

+ -

Paiement et livraison
  • Paiement : 100% sécurisé
  • Livraison : So Colissimo, La Poste avec suivi du colis
  • Délais de livraison : 48h / 72h

“je vous ai apporté des bonbons, parce que les fleurs c'est périssable
puis les bonbons c'est tellement bon, bien que les fleurs soient plus présentables”
Jacques Brel